top of page

L'Art de la Perception en Auriculothérapie - Bilan Auriculaire Avancé. Synthèse du Webinaire Auriculothérapie "Décryptage visuel, Bilan Auriculaire Avancé" - Formation Auriculothérapie en ligne

Dernière mise à jour : 17 janv.


Avant de commencer, voici le lien pour accéder au Replay vidéo du Webinaire Auriculothérapie "Décryptage visuel, Bilan auriculaire avancé" (incluant la version Podcast) dans la plateforme de la Formation Auriculothérapie en ligne :





Introduction au webinaire de la formation auriculothérapie sur le bilan auriculaire

INTRODUCTION AU WEBINAIRE DE LA FORMATION AURICULOTHÉRAPIE


La Maîtrise de la Perception en Auriculothérapie : Une Session Webinaire Révélatrice avec Astrid


Notre récent webinaire, orchestré par Astrid, a offert une immersion fascinante dans le monde de l'auriculothérapie. Riche en connaissances, cette session a éclairé l'art délicat de l'observation et de l'interprétation en auriculothérapie, dévoilant sa complexité et sa profondeur.


1. L'Éveil d'Astrid à l'Auriculothérapie :


Astrid a partagé son voyage initiatique en auriculothérapie, depuis ses débuts incertains jusqu'à l'excellence qu'elle incarne aujourd'hui. Elle a décrit sa transition d'une sceptique à une praticienne émérite, maîtrisant l'art de discerner les nuances subtiles de l'oreille.


2. La Primauté du Bilan Systématique :


La séance a été axée sur la stratégie du bilan systématique en auriculothérapie. Astrid a insisté sur l'importance cruciale de ne pas succomber à des conclusions précipitées et d'effectuer des analyses exhaustives afin d'éviter de négliger des données essentielles.


3. Exploration Visuelle de l'Oreille :


L'importance d'une analyse visuelle minutieuse a été mise en avant. Astrid a démontré comment identifier et interpréter divers signes sur l'oreille – colorations, vaisseaux, tâches – les corrélant aux déséquilibres et pathologies possibles.


Lors du Webinaire les photos ont montré des signes de personnes présentant ces diagnostiques médicaux (on souligne dans le webinaire l'importance de comprendre que ce n'est pas avec l'Auriculothérapie qu'on va faire des diagnostiques, mais avec les outils médicaux) :

  • Cancer de Sein et de Prostate.

  • Stress et fatigue chronique.

  • Parasitose et lymphadénites : quelles différences et quelle relation avec les allergies alimentaires, par exemple, au gluten.

  • Les effets sur le cerveau de la consommation de drogue ou de l'alcool.

  • Les effets somatiques sur le corps de certaines émotions.

  • Les effets neuro-hormonales sur les systèmes organiques.

  • Grossesse : et les reflux et les sciatiques pendant la grossesse.

  • Et beaucoup plus !


4. Interaction et Engagement des Participants :


La session a favorisé une participation engagée, encourageant les participants à envoyer des photos de leurs oreilles pour analyse.

Cette méthode interactive a facilité une compréhension plus approfondie et un apprentissage pratique.


Conclusion :


Cette session webinaire a magistralement révélé la complexité et la subtilité de l'auriculothérapie. Elle a offert aux participants une nouvelle perspective sur l'approche de cette pratique captivante, soulignant que l'auriculothérapie est à la fois un art et une science.





Décryptage des signes visuels sur l'oreille pour le bilan auriculaire du webinaire de la Formation Auriculothérapie en ligne.

SIGNES VISUELS : PRATIQUE DU BILAN AURICULAIRE DE BASE


Le Webinaire en Auriculothérapie : Une Immersion Profonde dans l'Analyse des Indices Auriculaires


Notre dernier webinaire en auriculothérapie, orchestré avec passion par Astrid, une autorité dans ce domaine, a marqué une immersion profonde dans l'analyse des signes visuels de l'oreille.


Ce webinaire a mis un point d'honneur sur l'importance capitale des nuances de couleur, des réseaux vasculaires et des caractéristiques spécifiques de l'oreille, révélant ainsi une multitude d'informations souvent méconnues.


Grâce à son bagage unique combinant acupuncture et médecine vétérinaire, Astrid a guidé avec maestria les participants à travers les arcanes de ces signes.


Le webinaire a méticuleusement exploré les zones de l'oreille marquées par une vascularisation accrue ou réduite, soulignant ainsi les différences notables entre les régions rougies, symptômes d'inflammation, et celles plus pâles, indiquant une circulation sanguine diminuée.


Une interaction vivante a été promue durant le webinaire, où les participants ont partagé leurs propres observations et interrogations, forgeant ainsi un environnement d'apprentissage dynamique et interactif.


Avec brio, Astrid a dévoilé comment les variations visuelles de l'oreille peuvent refléter une variété d'états de santé, allant de simples particularités esthétiques à des signes révélateurs de pathologies plus complexes.


Le moment fort de cette session a été l'examen minutieux de photographies d'oreilles, offrant une application pratique des notions abordées.


Astrid a su, avec habileté, rendre ces informations accessibles et pertinentes, en insistant sur l'importance d'une évaluation systématique et complète de l'oreille pour éviter de négliger des indices essentiels.


En somme, ce webinaire n'a pas seulement enrichi le savoir des participants en matière d'auriculothérapie, mais a également élargi leur perspective sur les méthodes d'observation et d'interprétation des signaux visuels de l'oreille.


Cette session a constitué une expérience éducative de grande valeur, ouvrant de nouveaux horizons à ceux désireux d'approfondir leur compréhension de cette discipline captivante.



Bilan auriculaire systématique ou bilan avancé du webinaire de la formation auriculothérapie en ligne

PRATIQUE DU BILAN SYSTÉMATIQUE COMPLET (AVANCÉ) SUR DES CAS CONCRETS


Bilan Systématique Dynamique en Auriculothérapie : Une Immersion Approfondie dans l'Univers Auriculaire.


Une Section du Webinaire Enrichissante et Collaborative.


L'édition récente de notre webinaire sur le Bilan Systématique Dynamique en Auriculothérapie a offert une occasion exceptionnelle d'apprentissage et de partage d'expériences.


Les débats passionnants et les exemples pratiques ont brillamment éclairé la profondeur et la complexité de cette méthode.


Le focus a été mis sur une exploration détaillée et systématique de diverses composantes de l'oreille - Hélix, Tragus, Anti tragus, Anthélix, entre autres - soulignant combien une observation systématique est cruciale pour déceler les indices subtils révélant des déséquilibres immunitaires, hormonaux ou nerveux.


Cas Pratiques : Des Leçons Précieuses


Le webinaire a été considérablement enrichi par une série de cas pratiques, au cours desquels les participants ont partagé leurs propres cas, ceux de leurs clients, leurs expériences et questionnements.


Ces échanges ont mis en lumière l'utilité concrète du bilan systématique, rappelant l'importance de ne pas tirer de conclusions précipitées et de considérer toutes les hypothèses envisageables.


À titre d'exemple, une rougeur de l'Hélix peut indiquer un trouble immunitaire, mais il est crucial d'examiner d'autres zones telles que l'Anthélix ou les Fosses Triangulaires pour obtenir une perspective complète.


L'Essence des Outils et Techniques


L'importance des outils tels que la lampe frontale, jusqu'à l'iPad A4 ou la caméra de photo de vos téléphones portables a été particulièrement soulignée, illustrant leur rôle indispensable pour une observation minutieuse des structures auriculaires.


Par ailleurs, la méthode consistant à comparer les photos prises avant et après les traitements a été mise en avant comme un moyen efficace de suivre l'évolution des symptômes et la réussite des interventions en absence de tests pouvant donner la réaction immédiate du corps (comme dans un cas d'un mal de tête ou d'une sciatique pendant la crise).


Exploration du Microcosme Auriculaire


La session a permis aux participants de se plonger dans le microcosme de l'oreille, découvrant comment chaque élément peut révéler des secrets sur l'état de santé global d'un individu. De l'importance des vaisseaux sanguins visibles aux nuances de couleur et de texture de la peau de l'oreille, chaque détail est significatif dans le diagnostic et le traitement en Auriculothérapie.


Conclusion : Une Expérience Éducative Dynamique et Interactive


Ce webinaire ne s'est pas contenté d'être un simple cours théorique ; il s'est révélé être une expérience interactive et dynamique, renforçant l'idée que l'Auriculothérapie est une pratique en perpétuelle évolution.


Les participants ont quitté la session avec une compréhension plus riche de l'art de l'interprétation auriculaire et de l'importance d'adopter une approche systématique et réfléchie dans leur pratique.



Transcription complète du webinaire de la Formation Auriculothérapie en ligne sur les bilans auriculaires avancés.

TRANSCRIPTION COMPLÈTE DU WEBINAIRE


TRANSCRIPTION DU WEBINAIRE DE LA FORMATION AURICULOTHÉRAPIE : "DÉCRYPTAGE VISUEL, BILAN AURICULAIRE AVANCÉ".


Donc je continue à accepter les nouveaux arrivants. 


Là, on arrive à une vingtaine. 


Merci à ... ce sont Élodie et Stéphanie qui ont envoyé des photos. Donc, comme ça on ira les regarder tout à l'heure. 


Alors moi c'est ASTRID pour ceux qui ne me connaissent pas. 

Ceux qui me connaissent pourront attester que je parle vite et que je prends toujours très bien les interruptions. 

D'accord ? Donc, s'il faut répéter, s'il faut ralentir, allez-y, c'est ... c'est le bienvenu. 


C'est moi qui fais le webinaire ce soir parce qu' on est deux dans cette formation. José est l'homme de la scène. 


Moi, je suis dans les coulisses normalement. Mais l'auriculo c'est quand même moi qui l'ai ramené au départ. J 'ai suivi le DIU d'acupuncture scientifique de Nadia Volf et elle base son diagnostic, son bilan, elle appelle ça le diagnostic auriculaire causal, le DAC, sur le décryptage de l'oreille. Et quand j'ai découvert l'auriculo, ça a été la découverte d'un monde. Je pratiquais déjà l'acupuncture et j'ai appelé ça les yeux de la foi ! Elle était là en train de dire : "mais, mais vous voyez le petit vaisseau là ? Là ? Vous voyez ?". Et que moi j'étais là en train de faire... "Si elle le dit c'est qu'il doit bien y en avoir un, mais honnêtement je ne le vois pas !".


Et maintenant c'est à mon tour de dire : "et regardez, vous voyez ? Là c 'est rouge, là c'est blanc, vous voyez le petit vaisseau ?" Les gens regardent en disant : "Eeeh umm ..." Et donc ça veut dire que je suis passée de l'autre côté du miroir, donc je suis bien placée pour comprendre ces moments de doute et je suis contente d'essayer de partager mon expérience pour que vous progressiez plus vite et que vous continuez à vous amuser avec cet outil génial que c'est l'auriculothérapie. 


Et oui ! Merci Amalia, j'ai tes photos. Le compte est bon.


- Il y en a 6 normalement , je pense. Il y a trois personnes. Et donc c'est l'oreille gauche et l'oreille droite. Je ne sais pas si c'était nécessaire, mais ...

- C'est toujours ça. - C'est pas mal, ça.

- Moi je trouve ça super.


INTRODUCTION


Et donc , c'est parti. 


Moi, je reviens ici et je vais essayer de partager ma fenêtre. Est-ce que vous voyez ce que je vois ? Une collection d'oreilles ! 


- Oui, oui. Ça marche !. 

- Une infinité d'oreilles. Alors c'est parti ! 


Donc, au programme de ce soir : Progresser dans le décryptage visuel.


C'est-à-dire regarder ce qu'on ce qu'une oreille peut nous  montrer, peut nous faire voir. Donc, voir les colorations, voir les vaisseaux, voir les tâches, voir les desquamations, les ulcérations. 


Il y a des signes qui vont être ultra fréquents comme les colorations et les vaisseaux, des tâches, d'autres qui sont plus occasionnels et qu'il faut ... Voilà, qu'il va falloir interpréter parfois avec précaution. 


Quelques photos pour voir des des représentations de ces signes-là. 


Ensuite, les bilans. 


Alors pour la petite histoire, avant j'étais vétérinaire et dans les études de vétérinaire, il y a une étape qui est la lecture des radiographies. L'imagerie en général et la lecture des "radios", des radiographies en particulier. 

Et le bilan systématique, ça vous sauve la vie. Parce que si vous regardez votre radiographie et vous faites : "Ah, les intestins sont tout pourris, le chien il est en train de faire une occlusion, il faut l'ouvrir vite, vite !" et que vous n'avez pas fait le tour de la radiographie de manière systématique, et que vous n'avez pas vu qu'en vrai le chien il avait une tumeur qui lui rongeait une vertèbre lombaire, et qu'en vrai ça ne sert à rien de l'ouvrir parce que s'il est en train de faire une inclusion, c'est que le il y a un cancer des os, il y a une tumeur osseuse, et elle est à un stade où il n'y a pas de retour possible ... 


Le pronostic n'est pas le même de : "Oh mon chien a une occlusion !, on l'ouvre, on réveille et on referme" et "Mon chien a une tumeur !". 


Et honnêtement, c'est facile de passer à côté si on a fait une radiographie de l'abdomen et qu'on regarde l'abdomen sans avoir fait le tour systématique du squelette, des muscles, du gras, la limite thoraco-abdominale ... 


Et donc sur l'oreille, ça va être la même chose. 

C'est comme si vous vous jetez comme un chien sur son os, c'est le cas de le dire, sur une petite tâche ou une grosse tâche, et que vous passez à côté de quelque chose qui aurait pu vous expliquer justement ce qu'il en était, c'est, ça n'aura pas les mêmes conséquences, bien sûr, mais ça sera dommage. 


Donc le bilan systématique, je vous invite à le faire. 

Je vais vous donner un ordre qui me convient. Si vous voulez le modifier et le faire dans le désordre, ce n'est pas le quinté, on s'en fiche. 


Tant qu'on a tous les bons numéros, tant qu'on a les numéros, l'ordre importe peu. 


Ce qu'il faut c'est que vous ayez une une lecture systématique qui vous permet de ne pas passer à côté d'un élément du bilan. 


Après on va regarder vos photos, celles que j'ai déjà chargées, et je vais aller chercher les les suivantes. 


J'en ai, j'en ai mis aussi. 


On n'aura sûrement pas le temps de tout faire et ça dépendra à quelle vitesse on va, ça dépend si vous voulez encore. Si vous en voulez encore ou si vous criez grâce. Les quelques minutes de la fin seront consacrées au bilan dynamique, parce que là en visioconférence ce soir on fait du bilan visuel, du décryptage statique et quand on a l'oreille devant nous c'est encore mieux. 


Donc ça veut dire, des fois là on n'aura pas le, on n'aura pas le mot de la fin. 



LES SIGNES VISUELS 


Donc, pour ce qu'il y ait des signes visuels. 


Le premier c'est les colorations. 


Il y a des fois c'est juste ça que vous voyez. 


Alors cette oreille, qu'est-ce qu'elle vous dit ? 


Moi je peux parler toute seule, ça ira plus vite, mais si vous avez des idées, si vous voulez intervenir, c'est avec plaisir. 

Alors cette... Est-ce que vous voyez que la peau du visage est rose et qu'en comparaison à cette peau, vous voyez qu'il y a des zones qui sont colorées, qui sont rouges, et des zones qui sont blanches. 


Est-ce que vous voyez si on fait avec cette zone ... Alors là par contre il faut que j'arrive à le faire, je vais réussir à le faire, attendez, je veux zoomer et avoir le dessin, est-ce qu'on peut le faire en même temps ? Sûrement. Ah voilà, ça y est, j'ai réussi. Ça marche Oui.


Et donc, vous voyez que là on va voir des zones rouges... C'est encore mieux si on pouvait, on peut l'avoir en rouge... 


Et des zones rouge, rouge, mais également rouge, mais également des zones blanches. 


Et c'est ça qui est intéressant, c'est le contraste entre les deux, c'est de, voilà ça va marcher si je fais comme ça. 


Oui, ça y est j'ai trouvé. 


Oui, ça y est, c'est lancé. 

On va avoir des contrastes entre des zones qui sont hyper vascularisées et des zones qui au contraire sont très blanches. 


Alors là, cette petite tâche-là ... Vous la voulez en vert ? 


Est-ce que vous la voyez ? À tester, à tester. Si c'est sensible, c'est inflammatoire, c'est actif, on s'en occupe. Si ce n'est pas sensible, on a le droit d'avoir des tâches de beauté, c'est parce qu'on est très belle. 

Et sur les petites tâches comme ça, on va avoir l'historique de la personne qui va être marquée sur les oreilles. 

Et donc le signe de l'activité, ça va être la sensibilité. Vous voyez ?


Finalement, sur une oreille qui ne payait pas de mine, il y avait beaucoup de choses à dire. 


Si on continue, on prend l'oreille suivante. Je suis allée crescendo. Est-ce que vous voyez ? 


De la même manière que vous allez avoir des zones qui vont être plus colorées ... ... Là ça manque de ... Vous voyez la différence entre une oreille avec flash et une oreille sans flash ?


- "Mais elle ne se voit pas très bien".

- Et là, on se dit, mince, à l'intérieur, c'est sombre, mais c'est sombre parce que juste il n'y a pas de lumière. Là, on a une zone. Là sur la zone qui est éclairée, la zone de l'anthélix, on va voir les zones qui sont plus colorées, l'anthélix basse, l'hélix aussi et coloré. 

On a un petit vaisseau, là, vous voyez le petit vaisseau qui est là ?

Et on a, au contraire, une zone qui va être plus blanche et ça vous voyez ? 


Ça c'est ça c'est rigolo à regarder. Cette oreille-là, ça c'est un cartilage surnuméraire. Vous voyez ? 

Comme s'il y avait trois branches, c'est un arbre à trois branches. 

Donc dans ces cas-là, il faut arriver à la conclusion sur quoi on se base. 

Je pense que vous serez d'accord avec moi, ça c'est la branche supérieure de l'Anthélix. La branche inférieure de l'Anthélix est une branche surnuméraire qui va se promener dans notre Fosse Scaphoïde.


- "Et cette branche-là, c'est quoi ? C'est un cartilage supplémentaire ?"

- C'est un cartilage. 


J 'ai rencontré quelqu'un cette semaine. Il m'a raconté qu'il avait un os surnuméraire entre le pouce et l'index. Et il a découvert ça de manière fortuite un jour, il s'était cassé un doigt et là, on lui a fait une radiographie. Et à la radio, on lui a dit : "Monsieur, vous avez un os en trop". Mais il ne s'en était jamais rendu compte.


Donc voilà, on a tous nos petites particularités, on a des doigts plus longs, courts. J'ai des mini pouces. Vous connaissez la chanson les mini pouces ? On n'est pas nombreux à avoir des pouces qui sont plus larges que longs. On a le droit d'avoir les oreilles plus hautes, on peut avoir des cartilages plus épais. Oui Sandrine, c'est vrai, on est deux ! On a des nez plus ou moins larges, on n'a pas tous la même forme de nez. 

Le cartilage peut prendre des formes diverses, il y en a qui ont des bosses, il y en a qui ont des creux, là c'est une bosse cartilagineuse supplémentaire au niveau de l'oreille. Et c'est rigolo parce que des fois c'est symétrique et des fois non. Donc dans ces cas-là, moi, par fainéantise, je choisis de travailler sur l'oreille qui est bien fichue.

C'est surtout qu'on comprend mieux.

On est sûr de ce qu'on fait parce que, oui, on comprend mieux. Et c'est vrai que d'un autre côté cela permet de s'entraîner pour les jours où les deux oreilles sont tordues et qu'on doit se débrouiller avec des oreilles tordues. 


Alors continuons. 

Alors pourquoi je l'ai mis ici ? Je voulais garder mes ulcères pour plus tard ... Juste parce qu'il y avait de jolies couleurs. 


Là, on change de tonalité. Vous voyez ? Le rouge. 

Tout à l'heure c'était limite le blanc qui était le plus flagrant. Les couleurs des zones blanches, des zones où ça circulait pas, par rapport à la carnation de la peau. 


Là, voilà, la couleur normale de la peau. On voit des zones qui sont vraiment super vascularisées. 

Est-ce que vous voyez là par contre qu'à l'intérieur du rouge que ... que là, il y a une zone bleue ? 

- Non, pas trop 

- Si j'entoure cela il y a que du rouge 

Et si j'entoure celle-là vous voyez qu'il y a une zone qui est bleutée à l'intérieur de la zone rouge ? 

- C'est passionnant ! 

- C'est ça "les yeux de la foi !" C'est qu'au début vous dites : "ouais, peut-être que oui ..." 

Alors qu'une fois qu'on a appris, qu' on prend l'habitude ça devient évident. Ça devient évident. 

- Moi, c'est vrai, Astrid, que sur cette oreille, tu vois, je vois plus la zone Allergies

- Toxines 

- Ah oui, bien sûr. On est d'accord, c'est celle-là la plus belle, il y en a une petite ici. Et ce qui est intéressant aussi, cette oreille, c'est d'aller regarder toutes les autres petites zones marrons là.

- Tout à fait.

- Donc il y a des zones actives, des zones très actives et des zones d'activités anciennes. C'est le volcan, la chaîne des ...( là, je prends des couleurs), le volcan actif, la chaîne des Alpes et le Massif Central. Et petit truc supplémentaire sur cette oreille, ici vous voyez ?

Ça c'est moche. Si je fais une flèche. 

- Il y a une petite tâche.

- Il y a une petite ulcération. 

Si on zoome ( ce que je peux faire aussi. Est-ce que mon entraînement était bon ?) Vous voyez ? 

Donc après elle est rassemblée, parce que ulcération ... elle a pu se gratter l'oreille aussi. On ne va pas crier : "Oh mon Dieu ! Il y a un trou !" tout de suite. On a le droit de se faire piquer une oreille par un moustique et on a le droit de se gratter. Et de se blesser en se grattant l'oreille. 

Là, ce qu'on peut voir c'est que cette petite ulcération. 

Elle est en zone relativement calme comparé au reste de l'oreille. Est-ce que vous êtes d'accord avec moi ? 

- Oui 

- Donc je vais plus m'inquiéter, comme tu l'as dit, de la zone des toxines qui est rouge vif et celle-là on va voir. À confronter au reste du bilan. 


J'étais contente dans les oreilles que je viens de recevoir, il y avait des oreilles de carnation foncée. Parce que c'est vrai que c'est une grande question, on dit : "Ouais, mais on ne voit rien les oreilles, quand la peau est colorée".

- Si c'est plus foncé.

- Et bien c'est juste, exactement. C 'est juste que c'est une autre échelle de couleur, mais on le voit de la même façon. Est-ce que vous voyez (Je prends mes petites couleurs) que par rapport à cette zone-là ou à cette zone-là, pardon, celle-là qui sont claires, qui sont de la même couleur que la peau, cette zone ( J'ai ... pourquoi j'ai un crayon, c'est un crayon, je voudrais, c'est un Ah regardez ça mieux !). Cette zone-là,

elle est plus marquée. 

Je vais essayer de le faire. Attendez, ah je suis mieux. Voilà ! 

Est-ce que vous voyez que par rapport à cette zone-là, le Tronc de l'Anthélix, il est plus coloré. 

Pareil ici, est-ce que vous voyez qu'il y a une zone qui est plus colorée par rapport à côté ? 

La différence entre ici sur la croix et dans le rond qui est à côté, il y a une différence de coloration, c'est plus rouge. 

Donc le rouge n'apparaît pas de la même couleur, mais c'est plus coloré. Sinon les, que ce soit les ulcérations, les tâches de sébum, on les voit aussi bien quel que soit, hop !, la couleur de peau. Ça vous va ?

- Oui, j'ai une question. Là dans dans ce que tu as entouré là, on dit juste après avoir dit les tâches du sébum.

- Oui.

- Niveau zone Coeur - Poumon. - Oui. - Là c'est juste le sébum que tu vois ?

- Il y a du rouge aussi.

- Oui c'est ça la zone foncée là.

- Ah oui là on est d'accord

- Et le Coeur, le Coeur en blanc.

- On est d'accord.

- Ça marquait vraiment. En fait c'est ça, j'ai du mal à me dire est-ce que tu es inquiète ou pas ?


Alors le "inquiétant- ou- pas", je peux vous raconter une anecdote qui va vous dire quand moi je me suis inquiétée. 

Le reste du temps, j'y vais très mollo, d'accord ? 

On n'est pas là pour faire un diagnostic, d'accord ? 

Ceux qui sont médecins, ça peut être une aide au diagnostic, mais ceux qui ne sont pas médecins, ce n'est même pas la peine. 

Ça donne des indications de zones en difficulté, ce sont des zones réflexes, c'est tout ce qu'on peut dire. 

Et par exemple pour tout ce qui est sphère cardio-respiratoire, c'est pas parce que la zone est rouge, c'est pas parce qu'elle est enflammée, c'est pas parce qu'elle est sensible que la personne a une cardiopathie, elle va faire un infarctus ou quoi que ce soit. 

Ça peut être juste émotionnel, ça peut être juste ponctuel. 

Les fosses triangulaires pendant les règles, elles sont souvent rouges, bien rouge ou bleu, parce que ça, parce que c'est en train de travailler, parce que ça stagne un petit peu et ce n'est pas très joli, joli. 

Quand on voit choses-là sur une oreille. Moi ma question c'est : "auriez-vous vos règles en ce moment ?" 

- Ah, oui. 

- Ok bon c'est bon je comprends, ça l'explique. 

Et si je regarde la photo le lendemain, enfin le lendemain, la semaine d'après, ça sera beaucoup plus normal entre guillemets. 

Mais qu'est-ce que la normalité pendant les règles ? D'avoir une zone gynéco qui est impactée, c'est normal. 


Donc l'anecdote : je faisais de l'auriculothérapie, j'étais la seule à faire de l'auriculothérapie au Pôle de Thérapeutes, et mon collègue ostéopathe m'appelle : "Astrid , est-ce que tu veux bien venir voir l'oreille du du monsieur ? Je n'arrive pas à faire quoi que ce soit en ostéo. 

Et sur  l’oreille, je fais le tour. Et la seule zone active, c'était la zone pancréas. Et à l'exclusion de toute autre zone, il y avait le Shen Men sensible et zone de pancréas. Les autres, rien. 

Et même ça, ça ne soulageait pas la personne. Ça ne sent pas bon. 


Mon collègue a dit : "Vous ne payez pas de séance et vous filez aux urgences", parce que le mec avait une douleur qui était importante. 

Voilà il et ça le mérite, voilà. 

Oui, nous, on était inquiets et on lui a dit, mais il faut que vous alliez consulter, soit votre médecin, soit les urgences. 

Et vu l'intensité de la douleur, il a bien voulu aller aux urgences et il a été hospitalisé pendant trois jours. 

Les examens ont tous été négatifs. La cause de la douleur abdominale n'a pas été identifiée, diagnostiquée, et il est ressorti au bout de trois jours, c'est passé. 


Donc peut-être que, vous voyez ?, que l'auriculothérapie nous donnait une information supplémentaire. Peut-être qu'en stimulant ce point-là on a joué un rôle auquel on ne s'attendait pas, ou qu'on souhaitait, mais que voilà, qui a été bénéfique peut-être, mais il ne faut pas hésiter quand il y a un truc. 


Et , il y a l'état clinique de la personne. 

Si la personne va mal et que l'oreille vous montre quelque chose qui va mal, oui vous vous inquiétez, oui vous le renvoyez directement. Il mérite une prise en charge médicale. 

Si la personne va bien et que vous voyez un truc sur l'oreille, vous pouvez poser des questions. 


Ah je ne l'ai pas mise celle-là, mais je pourrais aller vous la chercher tout à l'heure. Une zone gynécologique qui était violette. Violette, mais quand je dis violette, je vais vous la chercher, je vais vous la montrer. 

Et je pose des questions à la à la femme : Non, non, rien, rien, rien qui aurait vraiment nécessité un suivi gynécologique et puis elle venait parce qu'elle avait eu mal au dos, mais pas plus que ça. 

Et ce que je lui ai demandé, c'est de m'envoyer une photo de son oreille quinze jours après. 

J'ai fait ma séance d'Auriculothérapie et je dis : "est-ce que vous pouvez dans quinze jours m'envoyer une photo de votre oreille ?" 

Et la zone c'était franchement normalisé en tout cas il n'y avait plus la coloration violette, donc il y avait une stagnation. 

À quoi elle était due ? Je ne sais pas. 

Mais comme l'état de la personne, la personne elle allait bien, ... voilà, on l'a envoie chez le médecin pour lui dire quoi ? "je vais bien. J'ai un truc bizarre dans l'oreille ..." Voilà si elle avait eu des symptômes, j'aurais dit ça vaut le coup d'aller consulter : " ça fait longtemps que vous n'êtes pas allé chez gynécologue ? Ça serait bien d'aller faire un bilan". 


Voilà d 'encourager les personnes à avoir un suivi médical, ça fait partie de du rôle de l'auriculothérapeute

L'auriculothérapeute, il vient en complément. 


Donc ça, c'était une oreille d'in carnation foncée. 

Voilà. Je comprends, non, ah qu'est-ce qui me fait mon truc là ? Ça ne va pas. Là. 


Et là pour faire le le contraste, après la peau noire, la peau blanche. 


Mais par rapport à la peau ..., autant tout à l'heure par rapport à la peau rose, on pouvait se dire oh là, il y a des zones blanches, là, la peau est vraiment vraiment blanche, la peau du visage elle est elle est très, très pâle et et là ça fait d'autant plus ressortir les zones de coloration, donc on va en avoir un peu partout. 


On va en voir sur l'anti-tragus, sur l'anthélix, dans la conque inférieure, plutôt centré sur le trajet de l'œsophage et là c'est sur la peau blanche, du rouge comme ça on ne voit que ça et c'est à ce moment-là qu'on va parler du bilan, à se dire qu'il ne faut pas hésiter, aller regarder la forme de de l'Hélix, la zone de la Fosse Triangulaire qui est un petit peu blanche, elle. 


La zone de la de la conque supérieure est pleine de tâches de sébum, alors que si on se jette sur le rouge, on va passer à côté de ces indications. 


Là aussi on a une petite rougeur, le bord de l'hélix. 

L'Hélix n'est pas nette sur cette oreille. 

Voyez, on a des petites zones rouges en bas, on a de fois la forme au-dessus, je fais bouger mon oreille. Voilà c'est bon c'est revenu. 


Ah ! Et alors là c'est ma dernière coloration, après on change. 


Les colorations c'est vraiment quelque chose. Elles sont tellement fréquentes qu'il faut aiguiser votre œil. 


Est-ce que les différentes photos qu'on a traversées, ça vous a permis d'échelonner votre œil dans la coloration ? 


- Oui. 

- Donc après, la traduction ça va être si c'est blanc, c'est que ça c'est une ischémie et c'est "ça ne circule pas". 

La vascularisation sanguine n'est pas bonne.


Et si c'est rouge, au contraire, ça va être enflammé, il va y avoir une augmentation de la vascularisation locale.


Et si c'est bleuté, violacé, ça, ça va être une stagnation. C'est que ça ne circule pas, mais pas parce que le son n'arrive pas, mais parce que le sang ne repart pas. 


Et donc comme ça vous allez avoir vos différentes indications sur l'oreille. 


Cette oreille-là, je l'aime beaucoup et ça arrive de temps en temps. La coloration elle ... Si vous voyez le lobe, il est de la couleur de la peau, la con que est de la couleur de la peau. Le seul truc qui n'est pas de la bonne couleur, c'est toute la zone, Anthélix, Hélix . 


Innervation de l'oreille, la branche du trijumeau, ça vous dit quelque chose ? 


Qu' on va voir ici un rameau du plexus des nerfs cervicaux qui vont, qui va irriguer et innerver le bas de l'oreille, on va avoir le nerf vague qui va innerver la conque, et on va avoir une branche du trijumeau qui va l'énerver la partie supérieure et postérieure de l'oreille. Cette personne à des douleurs compatibles avec une crise de trijumeau. 


- Du jaune brun vers l'estomac. 

- Ah ben oui, a oui, oui, oui, ah oui, ça je suis bien d'accord. 

Si je retire mes mes grosses couleurs, d'accord, qu'il y a bien plus à dire sur cette oreille ? On voit des vaisseaux ici, tac, tac, tac, effectivement une zone là avec des petits vaisseaux qui s'en vont. 

Je ne suis pas sûr qu'il y ait du flash parce que dans la zone qui est en dans la fosse triangulaire est très, très sombre. 

Donc oui, oui, il y a d'autres choses à signaler sur cette oreille. Et là, ce n'est pas les zones. 

La différence par rapport aux autres oreilles où vous voyez que c'était des zones réflexes qui étaient actives, qui étaient hyper-vascularisées, hypovascularisées, là ce ne sont pas une zone, ce n'est pas une zone réflexe qui est hyper- vascularisée. 

C'est soit, ça peut être toute l'oreille. Et là, c'est juste une partie de l'oreille et ce n'est pas une zone réflexe, c'est une zone d'innervation. C'était ça que je voulais vous montrer sur cette oreille.


Et qu'est-ce qu'on peut en penser justement ? On a la zone du trijumeau, 

- Mais qu'est-ce, qu'est-ce qu'on fait ?

Ah que non, c'est comme ça. Sur cette oreille-là, c'est ne pas interpréter la rougeur de l'oreille comme "Ce monsieur a une inflammation du dos et des membres inférieurs et des bras", par exemple, de se dire que les zones reflex rouges, ce sont le, c'est l'anthélix et la Fosse Scaphoïde, et donc il y a une inflammation sur les zones réflexes qui correspondent. Dans ce cas-là, la rougeur ne s'adresse pas à une zone réflexe mais à une, à l'anatomie de l'oreille. C'est juste contre- exemple que le, en tout cas on ne va pas l'utiliser comme indication sur la sur l'interprétation des autres réflexes. Est-ce que je lui ai expliqué ?

- D'accord, c'est sa couleur, quoi.

- Non c'est qu'il y a, il y a ... Je vais chercher une image. Non, je cherche. Si je me casse le pouce, je vais souvent voir la zone du pouce qui est rouge. Et ça va être parce que l'inflammation est locale. Et si j'ai toute la main qui est rouge, je peux aussi m'être cassé le pouce, mais je ne vais pas utiliser cette rougeur en me disant que la zone touchée, elle est là. C'est une information qui va ..., je peux avoir la main rouge pour une autre raison que si je me suis cassé le pouce.

- D'accord, ok. 

- Ok.

- C'est que là, dans ce cas-là, on a, on va avoir les vaisseaux qui vont nous donner des indications et des tâches pour l'interprétation avec les zones réflexes, mais la coloration là (Et pareil quand l'oreille elle est toute rouge), quand l'oreille est toute rouge ou toute blanche, cent pour cent, vous ne pouvez pas interpréter cette coloration comme liées à une zone réflexe en particulier. 


On va peut-être plutôt voir s'il y a un problème vasculaire global comme une hypertension, par exemple, demander à personne : "est-ce que vous auriez, est-ce que vous connaissez votre tension ? C 'est quoi voilà, est-ce que vous prenez des traitements pour la tension ?" 

Ça peut être aussi nerveux. Les gens qui qui rougissent facilement, qui sont, qui ont des bouffées de de chaleur, des bouffées d'adrénaline, de l'orthosympathique, en veux-tu en voilà, peuvent avoir les oreilles rouges et vous ne pourrez pas l'interpréter en disant si elle est rouge, c'est qu'il y a de l'inflammation. 

Si elle est globalement rouge, c'est que la rougeur vient d'ailleurs. Et pareil, si elle est globalement blanche, si tout est blanc, ce n'est pas que la personne n'a pas, sauf si elle est blanche aussi du visage et qu'elle est née anémi ée, là il va y avoir d'autres, d'autres questions à poser et la renvoyer vers son médecin généraliste. Mais si la peau est rose, mais que l'oreille est blanche, c'est qu'il va y avoir une information générale, on ne va pas pouvoir l'interpréter au niveau local, au niveau des zones réflexes. Est-ce que là c'est plus clair ?

- Oui, c'est plus clair. C'est vrai que des fois ça fait peur, quand tout est tout rouge ça fait peur.

- Oui, mais quand c'est tout rouge, il y a des fois,... Nadia disait que les gens qui ont les oreilles tout rouges, ce sont des gens sympathiques, dans le sens que leur orthosympathique, leur système nerveux sympathique est très actif et c'est ça qui donne les oreilles rouges. Et que dans ces cas-là, vous pouvez stimuler le point parasympathique de base, parce que ça lui fera du bien.

- D'accord.


- Donc sur cette oreille, c'est la mienne. Désolé mais je reconnais les gens à leurs oreilles et celle-là je me dis, tiens c'est la mienne. Ce n'était pas la joie à ce moment-là. Donc on voit des zones colorées. Mais là ce n'est pas, est-ce que vous êtes d'accord que là ce n'est pas rouge ? C'est bleu, c'est violacé. Si vous êtes d'accord que ce n'est pas rouge.

- Oui.

- L'interprétation c'est que je dois, je ne devais pas avoir de douleur à ce moment-là. Par contre, me demander si j'étais fatiguée : oh oui, sûrement. Si je faisais du sport : oh non, sûrement pas assez. Voilà après ça peut être, ça peut ne pas être plus grave que ça, ça peut être juste des signes de stagnation. Et à mettre en en liaison avec les les symptômes Ce qui va être intéressant aussi sur sur cette oreille, ça va être les vaisseaux. Là ça y est, on commence à en voir. Est-ce que vous voyez le petit vaisseau qui se promène de la Conque de la Fosse Triangulaire à la Conque supérieure. J 'enlève le trait. Est-ce que vous, je l'entoure, est-ce que vous le voyez si je l'entoure ?

- Oui 

- oui 

- oui.

- Vous l'aviez vu ?

- Et donc ils ne correspondent à quoi, puisque c'est ton oreille, n'est-ce pas ?

- Oui, c'est ça.

Oui, donc du coup c'est je crois me rappeler que cette oreille-là, c'était quand j'étais enceinte. Et donc là, tout de suite, tu te dises qu'il n'y a pas de soucis, c'est oui, c'est c'est une grossesse.

- Nerf sciatique ?

C'est-à-dire que ça circule pas très bien dans le bassin, ça ne circule pas très bien dans le bas de l'abdomen et effectivement ça c'est le la la zone réflexe du nerf sciatique. 

Et alors, la bonne question, ce serait de savoir si c'est une oreille de ma première ou de ma deuxième grossesse. Ma première grossesse, j'ai douillé du nerf sciatique et l'auriculothérapie m'a sauvé la vie, le temps que je réalise que le problème venait de mon matelas. J'ai changé le matelas et elle n'est pas revenue. Mais en attendant que j'identifie que le problème c'était le matelas, l'Auriculothérapie m'a sauvé la vie. 

Vous imaginez, vous avez un bide énorme, vous êtes en train de vous doucher et tout d'un coup vous faites :

"ah j'ai mal ! Je peux pas poser ma jambe dentaire, je fais comment pour sortir de la douche ?",

Je suis pleine de savon et là j'attrape mon oreille et j'avais les Pyonex collés sur le sur toute la zone du bassin parce que pendant la grossesse, c'est c'est presque mécanique, c'est que le corps penché en avant avec le poids de l'utérus, les fesses tirent pour redresser le corps. Sauf que derrière, il y a le nerf sciatique qui passe. Le nerf sciatique, il n'aime pas du tout se faire pincer la tête et donc j'avais des très jolis décorations, des très jolis Pyonex et quand je me retrouvais coincée du nerf sciatique, j'attrapé mon oreille je j'appuyais fortement, la douleur passait et la crise était passée, j'étais sauvée et j'ai traîné comme ça quelques semaines avant de me rendre compte de qu'il fallait changer le matelas. 

Et quand j'ai changé le matelas, je n'ai plus eu besoin de mes petites billes d'auriculothérapie pour soulager mes crises de sciatique. 

Donc, l'auriculo ne soigne pas les matelas ! 


Donc, voilà il y a une petite zone aussi et là c'est peut-être plus, c'est ma première grossesse. Oh c'est ma première grossesse celle-là ! J 'ai eu des remontées acides de malade. 

Et ça c'est pareil, genre, là un petit peu d'Auriculothérapie plus d'acupuncture. Ça m'a bien calmé et j'ai passé une super grossesse. 


Mais voilà donc, voyez , vous dites : 'ah c'est flippant, qu'est-ce que je vois ? Ça me fait flipper !" mais une fois que vous l'avez remis dans le contexte, bon ça s'explique. 


La zone des toxines, oui un petit peu, un petit peu sur sur stimulée pendant ce temps-là. La petite zone bleue, est-ce que tout à l'heure on disait la zone bleutée de la fosse triangulaire. Là est-ce que vous voyez que le côté bleuté de la Fosse Scaphoïde presque va s'en aller vers la zone. 

Est-ce que vous voyez qu'il y a un engorgement ? Dans un sens ou dans l'autre, comme vous voulez, il y a du bleu concentré dans les Fosses et il y a du bleu qui voudrait gagner sur les reliefs. 


Comme toutes les femmes enceintes, les œdèmes au bas du corps, ça, c'est pas le moment, c'est pas le truc le plus agréable de la grossesse. Et donc ça se voit sur mon oreille. Et donc ça je n'ai pas essayé de le faire en auriculothérapie. J'ai déjà fait des œdèmes en auriculothérapie qui ont bien marché, mais sur moi on n'y a pas pensé. Je me faisais masser, ce n'était pas mal ! Non, ce n'était pas mal aussi. José a fait du shiatsu, il l'a fait avant de faire de l'acupuncture, donc je me faisais masser les pieds, je me suis fait masser les mains.

- Petite question. 

- Oui. 

- Dans la zone en bas de la Conque . 

- Oui. 

- La l'œsophage ?

- Celle que j'ai entourée là ?

- Parce que j'ai un peu de mal avec cette zone.

- On y va. Attends, on y va. Attends je te prends la gomme.

- Oui c'est le seul que tu avais entouré. Toute violette. - Je reprends. Voilà !

Si tu prends ton point zéro, tu prends ton Pied de l'Hélix qui se prolonge, alors chez moi, est-ce que vous êtes d'accord que j'irais à peu près droit, o n va voir l'estomac qui va être en butée contre l'Anthélix. Et d'un côté on va aller vers les intestins et de l'autre on va remonter jusqu'à la gorge par l'œsophage. Et l'œsophage qu'est-ce qu'ils font les reflux gastriques ? 


Vous ne connaissez pas les gens qui ont des reflux et qu'ils toussent ? En tout cas, c'est c'est un symptôme qui est fréquent. Il y a des gens, ils n'ont pas de douleur de remontée acide. Leur muqueuse est assez résistante. Par contre l 'acidité qui remonte, qui devrait être bloquée par le cardia, remonte l'oesophage, bascule dans les voies respiratoires et le symptôme chez ces personnes-là, ça va être une toux. Donc la zone qui va être, cette zone-là, ça peut être aussi au niveau respiratoire la conséquence des reflux gastriques.

- Donc c'est bien la zone qui qui part de l'estomac et qui remonte Donc, c'est la deuxième ligne que tu as faite, c'est bien ça ? 

- Voilà, attends, je vais te le colorier, tu le veux en orange ? Ça te va, un œsophage en orange ?

- Parfait, oui.

- Et je vais te colorer l'œsophage. Ça va être toute cette partie-là, ça va être le petit canal.

- Oui, c'est bien ce que je pensais.

- Et la, entre la gorge, entre l'estomac et la gorge.

- Ok. Et de fait, il y a de plus en plus de personnes qui toussent comme ça sans avoir spécialement de remontée acide ou je ne sais pas. Oui, qui ont des problèmes de toux continuelles de fait.

- C'est ça. Donc l'œsophage va longer le pied de l'hélix. Donc, l'œsophage va être tout le chemin qui va être le long du pied de l'hélix. Ça vous va ?

- Ouais, donc ta petite tâche elle est pile au milieu en fait ?

- Cette tâche-là ?

- Tes tâches sont à juste au-dessus de ton cercle.

- Ah d'accord. Attends, je reprends ma gomme. Je reprends. Oui, ah oui, et donc celle-là on est d'accord que c'est

une petite tâche.

- Oui. Oui celle-là ?

- Oui, oui celle-là.

- Oui, ça pour moi je l'interprète comme la zone de l'oesophage sur cette oreille-là. On n'est pas sur les zones ..., c'est du vivant, sur la zone, les zones réflexes on n'est pas, ce n'est pas mathématique, ce n'est pas géométrique.

- Et c'est toute la difficulté.

- Et c'est toute la difficulté, c'est ça ! Et c'est pour ça que dès que vous achetez un bouquin, vous regardez le bouquin et vous vous dites : "Oui mais j'ai tout compris sur le bouquin, mais mais sur l'oreille là qui est en face de moi, elle n'est pas comme dans le bouquin ! Donc il est où ce fichu point ?" Et c'est là toute la difficulté, ça va être d'interpréter la géographie de l'oreille. 

Voilà, on n'est pas en géométrie, on est en géographie. On a des montagnes, des vallées, et selon les saisons, la végétation change, il peut y avoir des éboulements de terrain, il peut y avoir des infiltrations et le terrain va changer au fur et à mesure de notre vie. 

Donc il va falloir s'adapter et, effectivement, c'est là toute la subtilité de de l'auriculothérapie. Ça veut dire, ça va être d'interpréter correctement pour comprendre. Après l'efficacité, elle est beaucoup plus simple. 


C 'est que si vous appuyez sur le point sensible, le cerveau, lui, il va savoir, il va recevoir l'information, il va traiter l'information et ça sera efficace. 


Après c'est pour notre interprétation, là vous voyez cette oreille-là, si je ne vous avais pas dit que c'était moi pendant ma grossesse, vous auriez été plus en peine d'interpréter les signes que vous voyez. Et puis vous voyez que moi j'ai une petite oreille toute mignonne toute ronde, on dirait une oreille de bébé ce n'est pas le cas de tout le monde. 


Alors sinon, j'ai fait un truc qu'il ne fallait pas, mais je sais comment faire. Voilà. Non, je recommence. Voilà ! Donc, là je voulais des vaisseaux sur ces petites, sur les oreilles suivantes, juste pour vous montrer qu'il y avait des vaisseaux bleus et des vaisseaux rouges et qu'il y a des fois, c'est les yeux. On revient encore avec les yeux de la foi. De se dire, mais ce que je vois, est-ce que c'est du bleu ou est-ce que c'est du rouge ? 


Donc à vos bons cœurs mesdames, ce vaisseau-là vous le mettriez dans quelle catégorie ?

- Rouge. - Rouge. - Rouge -Rouge. Rouge.

- On est d'accord. Celui-là ?

- Il est un peu violet.

- Ah et voilà. Et donc, ce ne sont pas les yeux de la foi, vous êtes d'accord avec moi ?

- Donc on dit que c'est bleu là ? c'est bleu ou rouge ?

- Bah, il est moins rouge que l'autre. Et pour vous trouver, pour vous départager, j'ai bien aimé cette oreille-là. Vous voyez celui-là, clairement il est de quelle couleur ?

- Rouge.


Et par contre vous voyez comment il passe rouge en bas et bleu en haut. Et là, voilà. Donc là, on en revient à notre zone de l'estomac, vous vous rappelez Estomac, œsophage 

-Oui. 

-Là, il y a une inflammation "plus- plus- plus" au niveau de l'oesophage et le petit point la petite zone bleue, elle est plutôt en zone diaphragmatique, elle est plutôt au niveau de la du point zéro. Donc est-ce qu'on pourrait l'interpréter comme une stagnation au niveau du diaphragme associé à une inflammation au niveau de l'œsophage ? Ça vous plaît ? 

- Oui. Fin du Covid 

- Tu peux répéter ? 

- Bien sûr ! Avec plaisir. 

Je peux même répéter en refaisant des coloriages. La zone point zéro... Alors on va prendre un peu de recul par rapport à notre dessin, d'accord ? Si on reprend notre zone complexe, notre zone totale

- Astrid, juste quelques secondes. 

- Oui. 

- Mais cette personne, même au niveau de la gorge, il est bien marqué, non ? Tout est lié, j'ai l'impression.

- Ah oui ça remonte jusqu'à la gorge.

- Jusqu'à la gorge, eh ?

- Oui ça remonte, ça remonte jusqu'à la gorge. Oui, là pour la question du point zéro, si on reprend notre Hélix qui se plante là, notre point zéro ça va être cette zone là. Donc ces petits vaisseaux là, moi, ils me vont bien en zone du diaphragme. Et là où c'est rouge, ça va être sur cette zone-là. Est-ce que c'est plus clair avec ce dessin-là ?

- Oui, oui, mais donc du coup c'est c'est dans son explication, c'était plus : "Qu'est-ce qui génère le rouge" ? - Ah, c'est le bleu qui génère le rouge ?

- Il y a une inflammation de l'œsophage, à la personne demande : soit elle a des reflux, soit elle a peut-être une hernie hiatale. Souvent les gens le savent quand ils ont une hernie hiatale.

- D'accord.

- Et puis après toujours à rapprocher de de la clinique des symptômes. Hop au niveau de coloration voilà de petits vaisseaux voilà celui-là, vous voyez les petits vaisseaux qui sont là ? Quelle couleur vous leur donnez ? 

- Moi je dirais que violet. 

- Je n 'ai pas pu y aller. En revanche, c'est violet.

- Celui-là, il est clair . Celui-là, est-celui-là violet ? Mais une zone rouge. On a un beau mélange de couleurs. 

- Du genre... 

- Du genre, voilà. Alors là vous voyez des taches de sébum de toute beauté, qui vont même dans la Fosse Scaphoïde. Pour les taches de sébum c'est plus facilement dans les creux.

- Pour ces tâches assez bonnes. 

- Oui, c'est en train de le faire, de le dire aux gens ce serait bien un petit vermifuge.

- Alors c'est une très bonne remarque, merci de la faire. 

Pour ma part, on peut toujours poser la question, est-ce que vous avez des animaux ? Est-ce que vous avez des enfants ? Voilà si les personnes vous disent : "oui, oui", est-ce qu'ils ont été vermifugés ? "Oui, oui". Ok, là peut-être que c'est moins facile d'aborder le terrain si personne a des animaux pas forcément super bien vermifugés, tu peux lui parler de vermifuges. 


De mon expérience pour avoir fait des vermifuges sur un nombre, en tout cas fait faire des vermifuges sur moi-même, sur d'autres personnes et d'avoir fait des photos avant et après, mon avis, mon opinion, c'est que les cas de tâches de sébum secondaires à un parasitisme ne sont pas les cas majoritaires. 


Ça arrive, il y a quelques personnes effectivement, ils ont des tâches de sébum, ils font un vermifuge et il y en a beaucoup beaucoup, beaucoup moins. Zéro peut-être pas, mais beaucoup, beaucoup, beaucoup moins. 

On n'est pas obligés de dire ça, c'est l'ancienne véto qui qui parle. 

Vermifuger quand il y a une infestation et pour avoir des des tâches comme ça, que normalement il y a infestation, il faut faire deux vermifuges à deux, à trois semaines d'intervalle, parce que le vermifuge ne tue pas les œufs et les larves. Donc, les jeunes larves. Donc, si vous avez une population importante que vous vermifugez, c'est très bien, vous tuez les adultes, mais s'il reste les bébés, bien, un mois plus tard, vous vous retrouvez avec une population de parasites importante. Donc le conseil, c'est de faire vermifuger deux fois. Et il faut trois semaines pour que le développement se fasse et qu'on ait à nouveau une population d'adultes reproducteurs. Donc il faut le faire avant trois semaines. 

Donc ça c'est le conseil, 


Mon interprétation des tâches de sébum c'est qu'il y a une lymphadénite. Lymphadénite, c'est une inflammation des ganglions lymphatiques. Soit au niveau thoracique, soit au niveau abdominal, soit au niveau du bassin. Et oui ça peut être dû à des parasites, mais ça peut être dû aussi à d'autres facteurs, à une intolérance alimentaire à une dysbiose, c'est la, un microbiote qui n'est pas adapté et qui fait que le système lymphatique est hyperactif. Et moi, ça me va bien comme interprétation des taches de sébum dans l'oreille. 

Donc quand je vois des gens avec des taches de sébum dans l'oreille, je pose des questions quant à leur mode de vie. 

S'il y a un doute quant au vermifuge, pareil. 

Quelqu'un qui a voyagé, quelqu'un qui a voyagé en Asie, en Afrique, je lui souhaite d'avoir passé des super bonnes vacances, d'avoir bien profité, mais s'il ramène des petits parasites auxquels son tube digestif n'est pas du tout adapté, oui, effectivement il peut traîner une une inflammation au niveau des intestins à bas bruit sans symptômes visibles et à l'oreille on pourrait le voir par ces mêmes signes.


- Parce qu'on en retrouve souvent, en fait. Moi je trouve que c'est assez rare d'avoir des oreilles sans tâches de sébum.


- Effectivement et c 'est pour ça qu' aujourd'hui quand il y a, je ne dirais pas une mode, mais il y a de plus en plus de personnes qui quand elles arrêtent le gluten, par exemple, elles voient énormément leurs symptômes disparaître. 

C'est-à-dire, qu'elles n'avaient pas une allergie, mais une intolérance au gluten et après ça, là c'est une autre discussion, mais je parlerai des glutens, mais en tout cas une une intolérance au au gluten qu'ils ingurgitent et ça pourrait être la cause de l'inflammation et des symptômes et donc là tout est lié. 


Donc pour répondre à la question de comment on reconnaît une parasitose :

Non, à l'oreille on ne peut pas faire de diagnostic de parasitose. 


Moi j'ai juste posé deux, trois questions pour voir si le vermifuge est justifié dans ces cas-là. Moi je sais que je vis à la campagne, j'ai des chiens, j'ai des chats, j'ai des enfants, tout le monde se fait des bisous, je n'aime pas les bisous de chiens, mais les chiens, ils aiment bien les bisous. Et les gamins aussi. Et une fois par an, je vermifuge tout le monde. 

C'est l'ancienne vétérinaire : Voilà.

- Dans le temps en fait, dans le temps les anciens faisaient ça. 

- Oui. 

- C'est du diamant, ça montrait pour nos animaux. 

- Oui. 

- Et ça ne se fait plus. Donc moi je peux te dire que peut-être voilà c'était tout quelque chose qu'on a perdu.

- Quand tu vois quelqu'un qui a des signes comme ça sur l'oreille, tu peux de base, systématiquement, moi je connais d'autres auriculothérapeutes qui systématiquement c'est vermifuge et le probiotique derrière. 

Parce que, oui, effectivement la flore va être très importante, il va falloir refaire une flore correcte après le vermifuge. 

Donc c'est les deux systématiques. 

Moi en tant qu'ancienne véto, je vermifuge de manière précise. 

Quand tu es médecin c'est génial parce que tu peux faire une prescription. Quand tu n'es pas médecin, tu ne peux pas prescrire, tu ne peux pas, donc tu leur dis d'aller à la pharmacie et de se faire conseiller par leur pharmacien parce que c'est le rôle du pharmacien. 

Et puis s'ils ont envie d'aller regarder sur internet, tu connais peut-être des sites dans lesquels toi tu as confiance que tu peux leur conseiller, parce qu'effectivement sur internet on peut trouver tout et n'importe quoi. 


Il y a une distinction intolérance, même intolérance alimentaire.

Je, parce que mon oreille si vous avez regardé, j'avais des tâches de aussi et je suis vermifugé régulièrement et je n'ai pas vu de différence après vermifuges et avant vermifuges. 

J'ai déjà fait des périodes sans gluten, bon, je vais bien, j'enlève le gluten, je vais toujours bien, j'enlève le gluten, je vais toujours bien, donc je ne peux pas diagnostiquer d'intolérance alimentaire au au gluten, par exemple. 


Je n'ai pas repris mes oreilles après cette période-là.

 Tiens, je pourrais m'amuser à faire ça. 


- Est-ce que là, l'oreille, les points sont particulièrement foncés. 

- Ah ouais, là, c'est bien dégueu. 

- Ah oui. 

- Ah ouais, on est d'accord.

Non, je, moi je le mets par rapport au vécu de la personne. Je n'interprète pas, je ne fais pas de diagnostic "vous avez une parasitose", "vous avez une intolérance alimentaire", en voyant l'oreille. 


Par contre peut-être que si vous, vous êtes naturopathe, que vous avez d'autres outils à disposition pour favoriser une une hypothèse, vous serez peut-être plus avancés que moi. 

Moi je prends note que le système lymphatique abdominal, voire abdominal et thoracique, voire abdominale, pelvien et thoracique est en difficulté. 

Pas une inflammation, si vous n'avez de l'inflammation, on aurait du rouge là, on est d'accord qu'il n'y a pas que les, il y a quand même un peu de coloration. Il y a des personnes, elles ont des, une oreille qui est ..., une conque qui est bien blanche. 


Par contre avec des taches de sébum, donc pas d'inflammation. Je traduirais ça par une Lymphadénite


Petit vaisseau, regardez celui-là comme il est mignon. Vous les voyez là, maintenant, les vaisseaux. Je ne suis pas la seule à voir un vaisseau ici et là, et un tout petit là. Et regardez ici comme il est mignon. Est-ce que vous les voyez ceux-là ? Vous les voyez tous ? 

- Oui.

 - Vous êtes excellents. Et donc là après ... 

- Même en dessous. 

- Oui, - Au pied de l'Hélix.

- Je vais faire un gros zoom. Là, ils sont beaux.

Donc après ce qui va être, même ici, ce qui va être intéressant, ça va être de refaire l'histoire et là, c'est là qu'on peut parler de de bilan dynamique. C'est que sur une photo, ce n'est pas facile de savoir qui, de l'œuf ou de la poule, d'où ils viennent les vaisseaux, quelle est l'origine, est-ce que l'origine c'est la zone des toxines et qu'ensuite ça remonte sur la Fosse Scaphoïde, que ça traverse l'Anthélix pour aller en zone de la Fosse triangulaire. Ou est-ce que c'est celui-là qui remonte et qui va ensuite alimenter la zone des toxines. Est-ce que tout le monde connaît mon expression de jouer aux castors

- Non

- Non, je ne me rappelle plus.


- Alors c'est le bon moment quand on fait ça, je fais ma conclusion, ce n'est pas grave. De toute façon on a déjà terminé, on a déjà dépassé l'heure, donc on n'a pas fait les oreilles, donc on va rester un peu plus longtemps. 


Jouer au castor, c'est prendre votre vaisseau, le vaisseau que vous voulez étudier et couper la circulation au niveau du vaisseau. Vous pouvez le faire avec un stylet. Moi mon préféré c'est le stylet en verre, il est très large et donc je j'écrase le vaisseau que je veux étudier. Et là, ce qui est génial, c'est qu'il y a l'amont et l'aval. Il y a l'aval qui blanchit. Par exemple, là, on pourrait dire que les vaisseaux qui étaient dans la fosse triangulaire disparaissent et on va avoir l'amont qui se remplit. 

On va avoir le bas ..., ça fait un barrage de castor et donc on va avoir une zone qui va être en amont qui va rougir. Et donc là on se dit ah bah c'est bon, ça c'était la Fosse Triangulaire c'était la conséquence, la cause c'est la Fosse Scaphoïde. 

Et souvent, une fois qu'on a gorgé celui-là, on l'a accentuée, on va peut-être voir apparaître un nouveau petit vaisseau qui va connecter la zone qu'on vient de faire apparaître avec une autre zone. 

Et là dans ces cas-là, on continue à jouer au castor, on va couper le nouveau vaisseau et on va continuer à remonter. C'est-à-dire qu'on va le refaire, la zone va blanchir et on va avoir une autre zone qui va rougir. Peut-être que ça sera dans la conque supérieure, peut-être que ça sera dans la conque, peut-être qu'il va y avoir un autre vaisseau et on va remonter jusqu'à avoir l'origine, la source de de la mauvaise circulation qu'on voit sur l'oreille.

- José nous avait appris ça, mais il n'a pas utilisé le terme castor.

- Oui, moi je suis pas véto pour rien. 

- Merci. 

- Moi je le visualise bien comme ça, je fais mon barrage et je vois de quel côté l'eau s'accumule. Donc je vois de quel côté ça rougit et on remonte comme ça jusqu'à la source.

- Tu vois tu nous l'as montré en tâche ça et je ne l'ai pas encore appliqué, j'évite

- Donc c'est tout. 

- Mais dès demain je le ferai.

- Ah ben voilà ! C'est pour ça qu'il y avait ce webinaire, c'était pour te donner une petite motivation.

- Je n'ai pas encore, je n'ai pas encore réussi à avoir la subtilité des zones.

- Il faut un truc large parce que ... 

- Oui, Je me souviens de ton truc, ton tube en verre, je me souviens de ça.

- Non, non. Et plus c'est large ..., et il y a des fois vaut mieux le faire avec le doigt. Vous allez voir, c'est clair et net quand ça blanchit, ça blanchit. Et quand ça rougit, ça rougit. 


Alors sur cette oreille, on a une petite, un un petit cumul de zones rouges, zones rouges, zones rouges et zones blanches aussi. 

Vous voyez les zones blanches ? 

Et des vaisseaux qui nous connectent à tout ça. Une fois que je vous ai enlevé , on va voir les vaisseaux. 

Et vous avez un joli petit vaisseau qui est là entre une zone rouge et une zone blanche. Un autre petit vaisseau qui est avec une zone qui est quand même un petit peu plus claire et une zone un peu plus rouge et vous allez ..., en écrasant les vaisseaux, vous allez pouvoir comme ça continuer à faire parler l'oreille. 


Pour finir en beauté les exemples, les ulcères. Ce monsieur va très bien, il n'a pas de cancer. Mais vous voyez là ? Un petit bout, il a une petite blessure et vous voyez l'oreille ? 

Le reste de l'oreille elle va bien. Ou peut-être qu'il s'était juste gratté l'oreille. Ou peut-être qu'effectivement il a eu un petit, une petite ulcération digestive. Il n'y a pas de zones rouges à côté

Vous voyez le reste de l'oreille ? On a un peu de rouge. 

Oui, il doit avoir des reflux ce monsieur. Il doit avoir de très beaux reflux. Mais la petite ulcération n'est pas accompagnée d'autres signes qui sont très inquiétants. 


Donc ce monsieur-là, si vous vous inquiètes, vous lui demandez : "Est-ce que vous voulez bien monsieur ? Soit je vous offre un un contrôle gratuit dans 15 jours, soit vous m'envoyez une photo de votre oreille parce que je veux ... et puis vous la lui montrez. Vous lui montrez. Vous lui dites : "peut-être que vous vous êtes fait piquer par un un insecte et que vous vous êtes gratté et que c'est rien du tout". Moi quand je suis inquiète, je cherche à me rassurer. 


Là par contre, vous voyez ?, ce n'est pas du tout la même chose. Vous avez une petite ulcération dans la conque supérieure, une ulcération dans la conque inférieure. 

- Même il y a des tâches. Il y a un truc blanc, il y a un truc blanc.

Mais c'est pas du tout que toute cette zone-là, elle n'a pas une belle couleur comparé à la carnation qui est relativement jaune et pâle. On voit qu'il y a toute une zone qui est rougeâtre. 


Pareil au niveau de l'Hélix. Donc, ça par contre oui, ça c'est moche. 

Autant le premier monsieur je m'inquiète pas du tout et je ne l'inquiète pas du tout, autant la deuxième, elle a, soit elle a déjà un diagnostic de posé, maladie de Crohn ou autre joyeuse rie, ou bien, s'il n'y a pas, s'il y a des symptômes pour lesquelles, enfin, pour lesquelles elle vient vous voir et que vous voyez ça sur l'oreille, c'est tout à fait indiqué de l' envoyer faire ... : "Votre oreille, elle n'est pas nette, ça mériterait d'aller voir votre médecin voir avec lui s'il y a, si des examens complémentaires sont indiqués". 


Et tu ne fais pas de diagnostic, tu ne peux pas lui dire tu as un cancer, tu n'as pas de cancer, tu as une maladie de Crohn. Non. Par contre tu peux dire votre oreille montre une inflammation au niveau, des signes d'inflammation, au niveau de la zone des intestins au niveau, cette zone-là, c'est la zone qui est en bas, c'est ... Elle n'est pas facile à interpréter parce qu'on est, on peut être dans du respiratoire, on peut être dans de l'endocrine

Donc, vous ne pouvez même pas lui dire vous avez une inflammation, voilà. Vous ne pouvez pas forcément être précis. Donc, après peut-être que cette personne elle elle a une une pathologie auto-immune, peut-être qu'elle a une pathologie ulcérative, mais on va pas faire de diagnostic en auriculothérapie. 


Par contre on va montrer, on va faire un bilan, et le bilan montre que, oui, il y a une inflammation. 


Alors que le monsieur d'avant lui il n'avait pas d'inflammation, il avait une petite ulcération mais pas d'inflammation. Elle a une, des ulcérations, et une inflammation. 


Lui par contre, vous voyez ? l'ulcération là, qui est ..., est-ce que vous voyez ?, l'ulcération qui est en zone la Fosse Triangulaire ? 

- Oui. 

- Ce monsieur a un cancer de la prostate, récidive. 

Et vous n'allez pas le diagnostiquer sur l'oreille. 

Par contre, s'il n'est pas diagnostiqué, s'il a des troubles qui peuvent être, ... Qui peuvent être attachés à ... Là, si il y a des symptômes qui n'ont pas été évalués, diagnostiqués, vous le renvoyez sur le droit chemin, vous le renvoyez consulter le médecin. 

Vous pouvez faire l'Auriculothérapie en complément bien sûr. 

Par contre, moi, ma ma position : alors si, comme le monsieur tout à l'heure, si je suis vraiment inquiète, je ne fais pas. 

Si pour moi la la la séance d'Auriculothérapie n'est pas indiquée pour la pathologie de la personne ce jour-là, je ne fais pas régler la consultation. 


Je peux mettre des trucs sur l'oreille si j'en ai envie, mais je ne fais pas payer. 

J'ai choisi : " là, ce qu'il vous faut c'est aller aux urgences, si c'est vraiment urgent. Mais, en tout cas, c'est une consultation médicale. Si c'est entre deux eaux, vous ..., ce n'est pas suffisamment inquiétant, vous n'avez pas assez d'éléments pour refuser la séance, je fais la séance.

Par contre, je dis à la personne qu' avant de revenir, si la séance ne donne pas d'excellents résultats, je ne veux pas la revoir tant qu'elle n'a pas été aller consulter son médecin. 

Je ne referai pas plusieurs séances d'auriculothérapie en attendant que ça marche, sur une personne où l'oreille me dit qu'il y a un truc derrière qui n'est pas net.

- J'aurais une question.

- Bien sûr.

- Je ne sais pas si vous m'entendez, je ne peux pas parler fort pour épargner mes colocataires. Et du coup, là, j'ai un cas de figure. ou bien une personne qui se connaît assez bien. Elle a pris des antibiotiques toute son enfance parce que son papa était pharmacien. Donc, finalement, il arrive à me voir parce que tout simplement, il aimerait bien trouver le moyen d'aller mieux, sauf qu'il se connaît bien au niveau du diagnostic, et caetera. Dans ce cas de figure, je n'ai pas de pistes vraiment, disons que la réflexologie donne un tas de pistes particulières, en fait. Et je vais peut-être le soulager, mais je n'arrive pas dans cet ensemble à savoir comment équilibrer la chose. Enfin là je reprends avec le cas de figure, je n'ai pas ... je vais le soulager sur le coup, mais je n'arrive pas à aller beaucoup plus loin et je n'ai pas beaucoup d'éléments pour me donner d'éléments qui remontent à la source pour améliorer; en fait.

- Tu n'as pas non plus de signes inquiétants sur l'oreille.

- Là je n'ai pas pratiqué sur l'oreille chez lui, je n'ai pas fait parce que je fais un test de réflexologie plantaire. Donc voilà, je n'ai pas vu de signes particuliers. Je n'ai pas vu de signes particuliers chez lui non plus.


- Non plus. Parce que dans l'environnement, mon histoire de sciatique pendant ma grossesse ça m'a servi de leçon. C'est-à-dire que l'auriculothérapie oui dès que j'appuyais sur l'oreille ça allait mieux, mais tant que j'avais pas modifié, tant, en tant que j'avais pas identifié l'origine dans mon environnement de la problématique, j'étais dépendante de l'auriculothérapie pour me soulager. Donc, peut-être qu'il faut aller voir dans son environnement s'il n'y a pas quelque chose qui fait que la problématique revient, que tu la soulages très bien en réflexologie, mais que la problématique aura tendance à revenir parce que, soit dans l'alimentation, soit dans le comportement, soit dans l'environnement, il y a quelque chose qui fait que le corps y met "même cause, même conséquence". Le problème n'est pas forcément à l'intérieur et là dans ces cas-là, non, il n'y a pas n'a pas d'indication de le d'envoyer consulter chez le médecin si le corps fonctionne bien. Simplement qu'il a du mal à s'adapter à un environnement qui est ...

- La grosse hypothèse c'est que la grosse hypothèse c'est qu'il n'y a plus de flore intestinale.

- Ça c'est une bonne hypothèse. Donc il y a énormément de compléments alimentaires, de probiotiques, de prébiotiques.

- La question : est-ce qu'on peut stimuler, en fait du coup le corps pour aider au niveau de la flore intestinale.

- Par l'alimentation, par les compléments. En auriculo, bonne question.

- Je ne parlais pas d'alimentation, je parlais au niveau du toucher .

- En local, en photobiomodulation, on a eu des résultats sur la flore intestinale. En tout cas on, c'est ce qui nous paraît. On est en train de creuser le sujet. En auriculothérapie, stimuler la zone des intestins, bien sûr, ça ça doit jouer pour aider les intestins à fonctionner le mieux, parce que c'est une interaction. C'est-à-dire, que si l a flore n'est pas bonne, l'intestin ne va pas aller bien, si l'intestin ne va pas bien, la flore ne sera pas bonne. Donc oui, je pense qu'en agissant sur la zone réflexe de l'intestin, on va jouer, on va favoriser le bon tour.

- Je ne l'ai pas entendu. En agissant sur ?

- Sur la zone réflexe de l'intestin. Donc, oui, surtout si c'est sensible. Voilà, en tout cas si c'est sensible c'est sûr et certain.

- D'accord, oui. Donc, en fait, ça va venir ensuite s'il y a un cas .

- Voilà, après si tu stimules la zone réflexe d'intestin, mais qui commence à manger des pâtes et des patates, tu ne vas pas résoudre le problème. Donc lui c'était un vrai cancer. Cancer de la gorge. Et là c'était pareil, pour vous montrer la différence entre le point noir de tout à l'heure qui était dans une zone qui était normale et ce point noir, cette ulcération, cette ulcération ce n'est pas le point noir, l'ulcération. 


Vous vous rappelez le monsieur, le premier monsieur qu'il avait une petite ulcération, mais dans une oreille qui était totalement calme ? 

Et là vous avez une ulcération, mais dans une zone qui est très réactive. Et si on dézoome un peu, je voudrais voir. Non je n'ai pas le, je n'ai pas l'Hélix en entier. Sur cette Hélix-là, elle n'est pas si moche que ça, parce que souvent…


Là, je vous ai fait toute une petite collection de cancers pour, c'est souvent, c'est ça qui vous fait peur. C'est-à-dire un cancer ou un autre cancer, là où je vous montre des photos où il y a une ulcération, mais ce n'est pas grave. Il y a une ulcération, mais peut-être plus inflammatoire. 

Et là, des inflammations. Donc, toutes les photos suivantes sont des photos du futur livre d'Auriculothérapie


Et donc, ce sont des cancers du sein. Et c'est souvent dans cette zone-là, donc, on est là, on serait presque en zone des cervicales basses sur le flanc postérieur de l'Anthélix, avec une zone blanche, et entouré de rouge. 

Et regardez. Celle-là s'en est une autre. Et vous avez la même. 

Et les ganglions lymphatiques, c'est au niveau de l'aine, donc c'est c'est c'est situé assez haut. Et là c'est joli, parce que vous avez ... 


Ah, baissez la main, c'est c'est bon j'ai répondu à la main levée. Je jongle avec les écrans.

- Non, non, j'ai retiré la main parce qu'en fait je pensais que tu m'avais vu. Tu peux revenir sur la troisième photo derrière s'il te plait ?

- Celle- là ?

- Non, encore, encore. Encore, encore, encore, encore. Celle-ci, je crois oui. Oui, dézoome un tout petit peu, s'il te plaît. Est-ce que l e trait qui est là au niveau du lobe, est-ce que c'est de la pression artérielle ?

- Je dirais que oui. Avec une petite précision, c'est que ce monsieur est couché. Regarde, tu vois le coussin. 

- Oui. 

- Monsieur n'est pas jeune, s'il s'assoit et qu'il a le même trait, oui, c'est ... tu peux y aller là-dessus. Par contre, si une fois debout ça disparaît, non, c'était juste la position du corps qui faisait que le lobe se repliait sur lui-même.

- Est-ce que parfois, par rapport à l'âge on peut dire aussi : " oui, ça peut être juste une ride" ? Parce que j'ai un monsieur et comme dans cette photo-là, il commence bien, bien au-début de l'oreille. Même on lui met du cou. Ensuite ça continue. Et je crois que sur ta photo on le voit un petit peu de l'autre côté, un peu plus bas.

Voilà ! Est-ce que ça pourrait être une ride tout simplement ? 

- À confronter à la clinique. Après, il faut lui demander s'il prend à côté un traitement pour la tension, tu as déjà directement la réponse. 

- Oui, oui, oui. 


- Et donc sur cette photo-là... Donc, là on en a encore la petite zone blanche entourée de l'inflammation. Et celle-là elle est chouette parce que celle-là c'est avant traitement, avant chimio et après chimio

Et ouais, il y a une tumeur au niveau du sein, et il y a une métastase au niveau du foie.

 Vous voyez au niveau du de la chimio, la zone réactive que vous avez au niveau du foie et au niveau de la zone réflexe Et quand je vous dis les Hélix, là, il y a une petite déformation, mais elle n'est pas super marquée. 

Donc, on ne peut pas faire de diagnostic de tumeur sur oreille. Par contre il va y avoir des facteurs qui vont être "en faveur de".


L'Helix souvent est modifié dans les cas de tumeurs. Donc là, par exemple, il y a ce trait-là et ce trait-là vraiment on les retrouves rarement dans d'autres cas. Souvent dans les cas de tumeurs, soit on voit une une Hélix qui se boursoufle, ou bien, au contraire, qui qui s'affaisse, qui disparaît, qui se creuse. 


Et ce n'est pas de bon pronostic


Quelqu'un qui aurait une tumeur avec une Hélix magnifique, je ne sais jamais si on dit un ou une Hélix, un Hélix, une Hélix, une Hélix. On dit un Anthélix, mais une Hélix. Avec un, une Hélix magnifique le pronostic sera bien meilleur


Et alors là, je ne le dis pas, je ne fais pas de diagnostic médical, c'est mon expérience personnelle qui parle. J'ai accompagné beaucoup de personnes en chimiothérapie et ceux dont j'ai vu que le l'oreille, l'Hélix se maintenait, et bien super, aujourd'hui je les vois encore pour d'autres raisons. Ils viennent me voir quand ils ils ont un petit bobo. Par contre ceux dont j'ai vu l'Hélix, "s'amé nuire" ? 

- S'amenuiser.

- S'amenuiser , merci. J'avais ... Merci beaucoup.

- Je vous en prie.

- S'amenuiser. 

Il est bon, et ouais à vingt-et-deux heures, mon cerveau commence à ralentir. 


Je ne sais pas. Et donc cela, moi, non, je me prépare psychologiquement, je ne vais pas, je ne vais rien dire bien sûr, ce n'est pas mon rôle. Mais moi, je me prépare psychologiquement à ce que l'issue ne soit pas favorable. 

C'est mon expérience qui parle. 

Quand le l'Hélix disparaît au fur et à mesure de la chimio ou après la chimio, c'est que simplement, la traduction est simple en auriculothérapie : c'est que l'immunité du corps est atteinte et que le corps n'arrive pas à se défendre. 

Et que la chimio ça ne fait qu'une partie du travail et que le corps, lui, doit faire la sienne. 


VOICI LE DOCUMENT PDF AVEC LA TRANSCRIPTION COMPLÈTE (Le blog ne supporte toute la transcription en texte).



PDF Webinaire Auriculotherapie decryptage visuel bilan auriculaire avance - Janvier 24
.pdf
Download PDF • 1.23MB